Figatellu

FIGATEL

Neuf

Le prix à la pc.

Plus de détails

Ce produit n'est plus en stock

12,00 € TTC

Fiche technique

Poids 1,00 KG

En savoir plus

Figatellu, la seule évocation de ce nom fait frémir de plaisir les papilles des amoureux de la Corse, et plus généralement de tous ceux qui ont eu la chance de séjourner dans l’Ile de beauté. Proche de la « saucisse de foie » que l’on peut déguster en région toulousaine, le figatellu, qui devient figatelli au pluriel, se distingue surtout par le nombre de ses variantes comme s’il était un petit peu l’ambassadeur de chaque village corse . Le plus réputé demeurant celui du village de Piétralba. (Fabrication familiale tout comme le reste de la charcuterie )

Découvrez le figatellu 

 Le « figatellu » est une appellation qui fait référence au foie de porc (fegatu en langue corse), constituant  phare de ce produit de salaison, afin de ne pas le confondre avec les autres spécialités charcutières. Bien que parfois consommé sec, le figatellu est à la base une saucisse fraîche qui se déguste telle quelle, mais aussi et surtout grillée à la braise ou en sauce, pour accompagner des lentilles.

Le figatellu ne contient pas que du foie de porc, mais également de la viande de porc, la plus imprégnée de sang possible et du gras très consistant. Une pointe d’ail, ingrédient si cher à toutes les populations méridionales, le relève subtilement et lui confère ce goût si particulier, qui a construit sa réputation.

Comme tout produit de salaison, le figatellu se mérite et le préparer nécessite du temps, un petit coup de patte et un minimum d’équipement. Le plaisir de déguster du figatellu « fait maison » n’en sera que plus grand, et je me propose de vous en livrer le secret.

Ingrédients pour faire le figatellu 

  • 1/3 de foie de porc, 1/3 de viande de porc fraîche riche en sang et 1/3 de gras bien consistant,
  • hachez menu ce mélange et l’assaisonner (25 g de poivre et 7 g de sel par kilogramme),
  • rajoutez 4 à 5 clous de girofle par kilogramme et pétrissez bien l’ensemble,
  • laissez reposer une nuit dans un endroit frais, puis incorporez soigneusement 2 à 3 gousses d’ail, écrasées au pilon dans un mortier, par kilogramme de chair,
  • placez le mélange dans une passoire et humidifiez-le à l’aide d’un vin rouge ou rosé de bonne qualité, d’origine corse, bien entendu pour les puristes, de manière à bien diffuser le parfum de l’ail,
  • introduisez ce mélange bien humide, mais pas trop mou, dans du boyau de porc et placez-le à la cave pour qu’il finisse de sécher après l’avoir fumé quelques jours dans la cheminée,

 En raison de la présence de foie, le figatellu se conserve peu de temps et doit être dégusté dans le mois qui suit sa préparation.

 Traditionnellement consommé après cuisson lente à la braise, le figatellu accompagne aussi à merveille une polenta de farine de châtaigne bien entendu (origine corse oblige), mais j’ai personnellement un faible pour le figatellu frit à la poêle et incorporé en toute simplicité dans une omelette, en relevant l’ensemble d’un trait de vinaigre balsamique.

Avis

Donnez votre avis

Figatellu

Figatellu

Le prix à la pc.

6 autres produits dans la même catégorie :